0

Les banques dénichent de nouveaux moyens de vous plumer

Lorsqu’une banque applique les taux à zéro sur un dépôt bancaire, vous êtes perdant. Mais qui est gagnant ? La banque, bien sûr ! Elle peut prendre ces dépôts rémunérés à 0%, les investir dans des Bons du Trésor à 10 ans rapportant environ 2%, appliquer un levier de 10 (après tout, ce sont des banques) et obtenir un rendement de 20% sur le capital, sans prendre aucun risque de crédit.

Ce qui est génial pour elles est nul pour vous.

Bien entendu, les banques prennent un risque sur le taux d’intérêt si les taux à court terme augmentent alors qu’elles détiennent des Bons du Trésor à dix ans. Mais même ce risque disparait grâce au forward guidance de la Fed. La Fed a fait passer le forward guidance comme une sorte de transparence de la communication, mais c’était en fait un système de pré-alerte pour les banques. En fait le message de la Fed était le suivant : « Ne vous inquiétez pas, nous assurons vos arrières. Nous ne relèverons pas les taux sans vous le signaler à l’avance, et vous aurez tout le temps de déboucler le trade, si nécessaire ».

Ce processus a fonctionné à merveille de 2008 à 2016, contribuant ainsi à dérober l’argent des épargnants et à le rediriger vers les grandes banques. Vous vous êtes déjà demandé comment un simple banquier comme Jamie Dimon, de JPMorgan, avait pu devenir milliardaire ? Il l’a fait grâce à un système perverti qui ne versait rien aux épargnants et détournait les gains au profit des banques. Maintenant que la Fed relève les taux, on pourrait imaginer que les épargnants aient du répit. Raté.

Selon cet article, les banques se servent du contexte de hausse des taux pour investir dans des prêts d’entreprises offrant des rendements élevés, mais elles ne rémunèrent pas plus les épargnants. Alors, même si la Fed relève les taux, les banques seront gagnantes et vous serez perdant.

 

Jim Rickards

 

Aussi « archaïques » puissent-elles paraître, les espèces sont un garde-fou contre la tentation des banques, et des États, de vouloir s’accaparer les richesses des citoyens et de contrôler tous leurs faits et gestes.

C’est pourquoi, Monsieur le Premier ministre, j’exige que votre gouvernement s’engage à prendre d’urgence les mesures suivantes :

  • 1. Les limites aux retraits en espèces ne doivent plus être justifiées que par les nécessités matérielles et non par la volonté des banques de conserver les avoirs des déposants ; les plafonds doivent donc être relevés en conséquence ;
  • 2. Les paiements doivent pouvoir être faits en espèces quel que soit le montant ; les billets émis par la BCE ont cours légal et forcé et doivent donc pouvoir être utilisés en toute circonstance ;
  • 3. Le contrôle des flux financiers doit se limiter aux individus et aux groupes connus pour être potentiellement liés à des réseaux terroristes ou mafieux ; les citoyens honnêtes doivent voir leur vie privée respectée par l’État dans leurs activités économiques.

* champs obligatoires
Je serai tenu au courant de l'évolution de notre action.

 

Conformément à l'article de la loi 'Informatique et Libertés' (art. 34), nous ne transmettons pas vos coordonnées.

Consultez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *