0

Aux antipodes de la société sans cash

Une douzaine d’Etats américains revoient à la baisse le régime de taxation des métaux précieux. Dernier Etat en date, le Wyoming…

(Article initialement publié dans La Chronique Agora)

Pendant que la Parasitocratie oeuvre au bannissement progressif du cash, certaines associations travaillent au contraire pour que la monnaie retrouve un ancrage avec la réalité.

La Sound Money Defense League – qui milite pour que l’or et l’argent soient à nouveau admis comme moyens officiels de paiement aux Etats-Unis – vient d’obtenir une nouvelle victoire : l’Etat du Wyoming a passé un décret supprimant toute taxe sur les transactions en or et en argent (*).

A partir du 1er juillet, l’achat, la vente ou l’échange de l’or et l’argent sous quelque forme que ce soit, monnaie à cours légal ou non, ne donnera lieu à aucune taxation d’aucune nature, stipule le texte.

Le Wyoming rejoint plus de 30 Etats américains dans lesquels la vente de métaux précieux est non taxée.

Etats américains accordant aux métaux précieux le statut de monnaies à cours légal

Dans certains Etats, comme l’Arizona et l’Utah, l’impôt sur le revenu des ventes de métaux précieux a été supprimé. D’autres comme le Texas poussent leurs citoyens à épargner et commercer en or et en argent.

« La taxation de la possession de métaux précieux pénalise ceux à qui les dépréciations monétaires nuisent le plus : les salariés, les épargnants et ceux qui vivent d’un revenu fixe« .
Jp Cortez, Sound Money Defense League

Voilà un langage bien différent de celui de nos banquiers centraux…

(Article initialement publié dans La Chronique Agora)

Aussi « archaïques » puissent-elles paraître, les espèces sont un garde-fou contre la tentation des banques, et des États, de vouloir s’accaparer les richesses des citoyens et de contrôler tous leurs faits et gestes.

C’est pourquoi, Monsieur le Premier ministre, j’exige que votre gouvernement s’engage à prendre d’urgence les mesures suivantes :

  • 1. Les limites aux retraits en espèces ne doivent plus être justifiées que par les nécessités matérielles et non par la volonté des banques de conserver les avoirs des déposants ; les plafonds doivent donc être relevés en conséquence ;
  • 2. Les paiements doivent pouvoir être faits en espèces quel que soit le montant ; les billets émis par la BCE ont cours légal et forcé et doivent donc pouvoir être utilisés en toute circonstance ;
  • 3. Le contrôle des flux financiers doit se limiter aux individus et aux groupes connus pour être potentiellement liés à des réseaux terroristes ou mafieux ; les citoyens honnêtes doivent voir leur vie privée respectée par l’État dans leurs activités économiques.

* champs obligatoires
Je serai tenu au courant de l'évolution de notre action.

 

Conformément à l'article de la loi 'Informatique et Libertés' (art. 34), nous ne transmettons pas vos coordonnées.

Consultez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *