0

La techno-dictature chinoise fait avancer la société sans cash

Les moyens de paiement sont en pleine révolution. La Chine, laboratoire de la disparition des espèces, s’oriente vers les applications sur mobile.

(Article initialement publié dans La Chronique Agora)

Certaines fintechs sont parvenues à faire fondre les commissions sur les transferts d’argent interdevises tout en restant rentables. Certaines banques ripostent en développant des solutions à la pointe du paiement sans contact.

Sur mobile, la techno-dictature chinoise mène la marche

Au-delà des cartes bancaires avec puce NFC, bagues et autres montres connectées, c’est surtout par le biais du paiement mobile que se déroule le véritable exode vers les solutions de paiement sans contact.

La Chine a dans ce domaine un temps d’avance sur l’Occident. Avec son président à vie, son système de notation des citoyens pour mieux contrôler leur accès aux crédits, désormais étendu à leurs déplacements en train ou en avion, l’Empire du Milieu prend chaque jour un peu plus l’allure d’une techno-dictature.

Pas étonnant donc que le pouvoir politique n’oppose aucune objection à ce que ses 772 millions d’internautes utilisent les solutions de paiement mobile des géants du web locaux, Tencent (WeChat) et Alibaba (AliPay). Quoi de mieux en effet que le développement d’une société sans cash pour garder un parfait contrôle sur sa population ?

(Article initialement publié dans La Chronique Agora)

Aussi « archaïques » puissent-elles paraître, les espèces sont un garde-fou contre la tentation des banques, et des États, de vouloir s’accaparer les richesses des citoyens et de contrôler tous leurs faits et gestes.

C’est pourquoi, Monsieur le Premier ministre, j’exige que votre gouvernement s’engage à prendre d’urgence les mesures suivantes :

  • 1. Les limites aux retraits en espèces ne doivent plus être justifiées que par les nécessités matérielles et non par la volonté des banques de conserver les avoirs des déposants ; les plafonds doivent donc être relevés en conséquence ;
  • 2. Les paiements doivent pouvoir être faits en espèces quel que soit le montant ; les billets émis par la BCE ont cours légal et forcé et doivent donc pouvoir être utilisés en toute circonstance ;
  • 3. Le contrôle des flux financiers doit se limiter aux individus et aux groupes connus pour être potentiellement liés à des réseaux terroristes ou mafieux ; les citoyens honnêtes doivent voir leur vie privée respectée par l’État dans leurs activités économiques.

* champs obligatoires
Je serai tenu au courant de l'évolution de notre action.

 

Conformément à l'article de la loi 'Informatique et Libertés' (art. 34), nous ne transmettons pas vos coordonnées.

Consultez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *