0

Les Suisses stockent le cash pour échapper au taux négatifs

L’argent liquide est plus populaire que jamais. La demande est particulièrement forte pour les grosses coupures. Elle s’est accélérée depuis l’introduction des taux négatifs par la BNS.

Le Temps du 17 août

« Historiquement, l’accroissement de la circulation des billets reflète en partie la croissance Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la circulation de billets a

augmenté moins vite que le PIB nominal. «Dans les années 60, le numéraire en circulation était proportionnellement deux fois plus élevé qu’aujourd’hui. Il correspondait alors à 16% du produit intérieur brut (PIB)», selon l’institut. Ce phénomène de réduction de l’encaisse a toujours été expliqué par la technologie, notamment les paiements électroniques. Mais, depuis 2007, cette proportion s’està nouveau accrue pour remonter à environ 10% du PIB. »

 

 

Aussi « archaïques » puissent-elles paraître, les espèces sont un garde-fou contre la tentation des banques, et des États, de vouloir s’accaparer les richesses des citoyens et de contrôler tous leurs faits et gestes.

C’est pourquoi, Monsieur le Premier ministre, j’exige que votre gouvernement s’engage à prendre d’urgence les mesures suivantes :

  • 1. Les limites aux retraits en espèces ne doivent plus être justifiées que par les nécessités matérielles et non par la volonté des banques de conserver les avoirs des déposants ; les plafonds doivent donc être relevés en conséquence ;
  • 2. Les paiements doivent pouvoir être faits en espèces quel que soit le montant ; les billets émis par la BCE ont cours légal et forcé et doivent donc pouvoir être utilisés en toute circonstance ;
  • 3. Le contrôle des flux financiers doit se limiter aux individus et aux groupes connus pour être potentiellement liés à des réseaux terroristes ou mafieux ; les citoyens honnêtes doivent voir leur vie privée respectée par l’État dans leurs activités économiques.

* champs obligatoires

Je serai tenu au courant de l'évolution de notre action.

 

Conformément à l'article de la loi 'Informatique et Libertés' (art. 34), nous ne transmettons pas vos coordonnées.

Consultez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *