0

Les confiscations d’or commencent en Europe : aux États-Unis, cela ne va peut-être pas tarder

Alors que la guerre contre le « cash » s’intensifie, les citoyens se tournent naturellement vers l’or afin de préserver leur agent tout en évitant les risques de gel d’actifs et de taux d’intérêt négatifs. Alors ce n’était qu’une question de temps avant que la guerre contre le « cash » ne se transforme en guerre contre l’or. C’est ce qu’il se produit en ce moment.

Dans cet article, vous découvrirez que l’Union européenne a annoncé récemment qu’elle intensifiait le contrôle de l’or physique entrant dans l’Union européenne, et qu’elle avait l’intention de saisir l’or sur simple « suspicion », sans preuve d’intention malveillante. Ironiquement, au cours des années 1930, de nombreux juifs ont pu fuir l’holocauste, en Europe, en cousant des lingots d’or dans la doublure de leurs manteaux et de leurs robes, afin de pouvoir payer leur passage, et de conserver un peu d’argent après leur fuite. La première fois que j’ai acheté de l’or physique, j’ai fait la queue derrière deux juifs âgés de près de 90 ans qui avaient fui l’holocauste de cette façon. Soixante ans plus tard, ils continuaient de stocker de l’or !

Ces mesures prises par l’Union européenne à l’égard de l’or ne sont que la partie visible de l’iceberg. La guerre contre le « cash » dure depuis un moment (les États-Unis ont éliminé le billet de 500 $ à la fin des années 1960). Mais les autorités viennent juste de se rendre compte que les honnêtes citoyens peuvent toujours convertir leurs espèces en or afin d’échapper à l’abattoir informatisé que les banques ont programmé. La guerre contre l’or a sérieusement commencé. C’est le moment d’acheter de l’or physique, tant que vous le pouvez !

Aussi « archaïques » puissent-elles paraître, les espèces sont un garde-fou contre la tentation des banques, et des États, de vouloir s’accaparer les richesses des citoyens et de contrôler tous leurs faits et gestes.

C’est pourquoi, Monsieur le Premier ministre, j’exige que votre gouvernement s’engage à prendre d’urgence les mesures suivantes :

  • 1. Les limites aux retraits en espèces ne doivent plus être justifiées que par les nécessités matérielles et non par la volonté des banques de conserver les avoirs des déposants ; les plafonds doivent donc être relevés en conséquence ;
  • 2. Les paiements doivent pouvoir être faits en espèces quel que soit le montant ; les billets émis par la BCE ont cours légal et forcé et doivent donc pouvoir être utilisés en toute circonstance ;
  • 3. Le contrôle des flux financiers doit se limiter aux individus et aux groupes connus pour être potentiellement liés à des réseaux terroristes ou mafieux ; les citoyens honnêtes doivent voir leur vie privée respectée par l’État dans leurs activités économiques.

* champs obligatoires
Je serai tenu au courant de l'évolution de notre action.

 

Conformément à l'article de la loi 'Informatique et Libertés' (art. 34), nous ne transmettons pas vos coordonnées.

Consultez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *